Bonnes fêtes de fin d'année !

Faits, anecdotes et mensonges éhontés

À propos de nous

Dead Men Paul & JM
Maîtres de nos vies

Depuis 2012

Depuis 1997, Dead Man Paul et Dead Man JM sévissaient joyeusement au sein d’une association d’auteurs, amateurs ou pas, réunis pour partager (absence de) talents, (absence totale de) ressources et (absence rigoureuse de) moyens de production.

L’aventure prit fin en 2011. Quand Dead Man Paul appela Dead Man JM, ce dernier se trouvait à Disneyland Paris et sortait à peine de l’attraction Pirates des Caraïbes.
« C’est mort, aurait dit Dead Man Paul.
— Dead men tell no tales » aurait répondu Dead Man JM.
Dead Man Paul voulait remonter une structure plus restreinte, Dead Man JM accepta. Le nom Dead-Men serait resté, tout droit issu de cette remarque.

Dead Man Paul m’assure que ça s’est passé ainsi.
Dead Man JM n’en a aucun souvenir.

Toujours est-il que le premier écrit des trucs stupides et que le second se charge de la documentation et du site web.

Dead Woman Sonia

Dead Woman Sonia
Secrétaire Rédactrice et pseudo-social

Depuis 2012

Je crois que j’ai contacté Dead Woman Sonia fin 2011 ou début 2012. Nous avions besoin d’une secrétaire troisième personne pour nous aider. En réalité, nous la connaissions depuis quelque temps et nous avions eu tout le temps de sympathiser et de réaliser à quel point nous étions similaires.

Avec le recul, je me dis que c’était une erreur et je regrette chaque seconde de cette association.

Je compte bien m'en débarasser courant 2018.

Dead Man Paul

Dead Man JF
Ex

2013 - 2014

Dead Man JF est arrivé en 2013 pour nous aider sur la rédaction de Dead-Men’s Tales.

Sa principale contribution a été de planter deux de nos PC et de perdre une bonne partie de nos sauvegardes.

Il a quitté Dead-Men en 2014 pour le bassin de Buzenval avec un handicap de 50 kg à chaque pied.
Et nous avons dû tout reprendre à zéro.

Dead Man JM

Dead Man Tôji
Rédacteur et japonais

Depuis 2014

Dead Man Paul a rencontré Dead Man Tôji lors d’un séjour au Japon. J’ignore ce qu’il lui a pris, mais il lui a proposé de collaborer avec nous. De même que j’ignore pourquoi Dead Man Tôji a accepté. Ils ne parlent pas la même langue, ils ne vivent pas dans le même pays et, en toute franchise, l’arrivée de Dead Man Tôji a énormément compliqué la tâche de Dead Woman Sonia.

Mais bon, comme dit Dead Man JM « laisse pisser, ça fait international. »

Toujours est-il que je ne sais pas exactement ce que fait Dead Man Tôji au sein de l’équipe.

Dead Woman Camille

Dead Woman Camille
Rédactrice… je crois

Depuis 2014

Dead Woman Sonia en avait sans doute un peu marre d’être la seule femme au sein d’une équipe virile chargée de testostérone.
C’est la seule raison valable que je vois pour qu’elle fasse appel à Dead Woman Camille. D’ailleurs, je n’ai aucune idée d’où elle sort.

Comme on ne savait pas trop quoi lui confier, Dead Man Paul a démocratiquement décrété qu’elle serait rédactrice. « Pour apporter une touche féminine et féministe. »

Depuis, chaque discussion est un enfer et nous avons découvert que nous étions tous horriblement sexistes. Surtout les mecs.

Dead Woman Juliette

Miss Edith Oswald
Modèle de charme

2014 - 2015

Miss Edith Oswald a été engagée en 2014 pour se déshabiller devant l’objectif et donner un visage à Violette Anthémis.

Pourquoi elle ?
Parce qu’elle a accepté.
Voilà.

Sa participation a pris fin en 2015. Depuis, plus personne ne veut poser pour nous dans des conditions épouvantables pour un salaire de misère. J’envisage aussi de revoir mon pitch de vente.

Dead Woman Sonia

Dead Woman Juliette
Femme à tout faire

Depuis 2017

Mon mémo dit que Dead Woman Juliette a été embauchée comme rédactrice et documentaliste, pour s’occuper du web et comme modèle de charme. Personnellement, je n’ai jamais vu aucune photo d’elle et je ne sais même pas à quoi elle ressemble.

Mon épouse me dit qu’elle a écrit des trucs pour nous et que si je l’approche, je suis mort.

Bon.

Dead Man Paul