Un extrait mis en ligne pour Dead Men’s Tales

Et sinon, ça vous dirait le retour de l’extrait ? Comme nous vous l’annoncions dans un article précédent, la rédaction de Dead Men’s Tales suit son bonhomme de chemin (voir Quelques informations sur Dead Men’s Tales). Après des années de retard pour à peu près toutes les raisons imaginables, nous avons enfin tout réglé.

Mon gosse viendrait me trouver avec des excuses comme ça, je ne le croirais pas. Mais je n’ai pas d’enfant.

Couverture de Dead Men's Tales
La couverture de Dead Men’s Tales

Premières corrections

Très exactement, j’ai envoyé à DM JM le premier lot de pages à corriger. Ce qui correspond à plusieurs chapitres. Je serais magnanime avec lui, car ça fait je ne sais combien de fois qu’il lit et relit la même histoire. Il doit saturer, le malheureux.

Son travail est d’autant plus pénible qu’une bonne partie du texte repris n’a été que très peu altéré. Mais suffisamment pour nécessiter une attention soutenue tout du long.

Que voulez-vous, j’aime le faire souffrir. J’attends avec impatience qu’il me bénisse des dieux dans sa réponse.

On s’appelle et on se fait un feuilleton

Nos discussions ont parallèlement abouti à une idée qui a toutes ses chances de se réaliser.

Mus par les retards accumulés, mais également par la vive conscience du temps nécessaire à la rédaction, nous envisageons de sortir Dead Men’s Tales sous forme d’épisodes. C’est une manière élégante de dire « au fur et à mesure ».

Pour cela, nous devons réfléchir à la cohérence des blocs, puisque le livre n’a jamais été étudié pour l’aventure feuilletonesque.

L’extrait de Dead Men’s Tales

D’ici là, nous avons travaillé sur un extrait à présenter et mettre en ligne.

Pourquoi ? Parce que.

Il ne s’agit réellement que du prologue, soit une dizaine de pages. Il introduit très vaguement le capitaine Read dans un énorme clin d’œil au fantastique film Pirates de Roman Polanski.

Cela devrait vous donner l’une des raisons pour lesquelles le capitaine s’appelle « Read ». Tant que vous y êtes, revisionnez le métrage. Plus tard, vous comprendrez de même pourquoi tant d’intervenants taquinent le pirate Walter Jones sur Maracaibo.

Le lectorat y découvrira également Lucinda Dougherty, protagoniste pivot du récit et antithèse « morale » de nos héros.

Bref, assez tergiversé, voici l’extrait.

Téléchargez l’extrait en cliquant ici.

https://drive.google.com/file/d/1D2yQjOBAY3lcsZMAdiGPRm1dWa_ECYq2/view?usp=sharing

Une réponse sur “Un extrait mis en ligne pour Dead Men’s Tales”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *