Le courrier des lecteurs, deuxième vague

Quoi de mieux pour commencer 2017 qu’un bon (pas si) vieux courrier des lecteurs ?
J’admets que depuis le dernier article, nous n’avons pas croulé sous les emails. Beaucoup de vœux (ce qui fait toujours plaisir), à notre grande surprise ; car après vérification, nous n’en avions reçu que très peu les années précédentes. J’en déduis avec émotion que nombre d’entre vous ont adopté Violette au sein de leur famille et lui ont fait une place dans leur cœur auprès de Jésus Christ et Mickey Mouse.
Mais je m’emballe.
Peu de véritable courrier, disais-je donc, mais du courrier de qualité. Et, précisons-le, aucun du type « t’es trop bonne, où c’est que je peux te mettre dans les fesses lol ? » comme c’est fréquent.



YouTube vs Vimeo


D’abord, un coucou à un Lillois qui se reconnaîtra, puisqu’il a la palme du message de fin d’année 2016/début d’année 2017 le plus chaleureux.

[…]
J’ai été étonné de vous trouver sur YouTube et d’apercevoir les belles formes de Violette sur cette plate-forme… cela ne m’étonnerait pas que ces puritains bloquent/censurent vos vidéos, gaffe ! À ce niveau, la plate-forme Vimeo est plus souple, je crois pour tout ce qui touche à la nudité !
[…]

Je retranscris donc ma réponse faite pour l’occasion.
Étrangement, nous avions tenu le même raisonnement à l’époque. Il s’avère que notre premier choix, Dailymotion, a purement et simplement supprimé notre compte sans préavis. Je peux comprendre la volonté de choisir son contenu, mais la démarche a été un peu cavalière. Nous nous sommes donc retournés vers Vimeo… qui a supprimé notre compte, une fois encore sans préavis (cause : promotion, car c’est interdit, et pornographie, qui est aussi interdite). S’en est suivi une correspondance pour le moins désagréable. Furieux, Dead Man Paul s’était même fendu d’un joli article.
Et il s’avère que tant que nous respectons la mise en garde pour les mineurs, à notre très grande surprise, YouTube est tout à fait conciliant… pour le moment !

Aussi, savais-tu, mon cher lillois, que notre éclairé leader, Dead Man Paul, était originaire de la même ville que toi ? C’était l’information inutile du moment, et je serais incapable de te fournir plus de précisions ! Si ce n’est qu’il s’est foutu en l’air en moto il y a des lustres (quatre, pour être exacte) aux alentours de ce qui est aujourd’hui le stade Pierre Mauroy, me semble-t-il.

Quoi de neuf pour 2017 ?


[…]
2015 et 2016 ont été chargées et j’admets volontiers que surveiller les nouveautés sur votre site est devenu un rituel. Que nous réservez-vous pour 2017 ? Plein de bonnes surprises, j’espère.
[…]

Malheureusement, non.
Violette Anthémis a une raison d’exister bien particulière et son aventure touche à sa fin.
Dead Man JM, qui est très occupé, bataille depuis un moment avec une nouvelle proposée par un lecteur. Private Eye, c’est son titre, est assez complexe à corriger pour une simple et bonne raison : l’adresse mail fournie par son auteur n’existe plus !
Une autre nouvelle, L’homme qui passa une journée avec Violette Anthémis, est sur la sellette. Toutefois, je ne dispose d’aucune date, DM Paul et DM JM étant très pris par Dead Men’s Tales.
Aussi, à moins que nous ne parvenions à débaucher une nouvelle fois Miss Edith Oswald (ou que nous lui trouvions une remplaçante, et ça, c’est toute une histoire qui mériterait un livre), nous ne disposons plus de suffisamment de matériel pour produire du neuf de manière satisfaisante.
De plus, Violette Anthémis a atteint un seuil critique où, pour développer son audience, il faudrait investir de l’argent. Et je parle de sommes conséquentes. Argent dont nous ne disposons pas. D’autant moins que Violette a été créée pour temporairement pallier des problèmes financiers dus à de malencontreux imprévus. Ce qu’elle fit avec brio, certes, mais sans éclat non plus.
Enfin, et c’est un point de vue personnel, je considère que nous avons fait le tour du concept original de Violette Anthémis, qui était une parodie de cette mode érotique amateur et voyeur que nous pouvons trouver sur Internet. Poursuivre, dans l’idée, reviendrait à trouver un nouveau concept (et revoici la question des frais engagés).

English please?


Ce message a été traduit :
[…]
Je ne parle pas le français, et je voulais savoir si vous comptiez traduire Violette Anthémis en anglais.
[…]

Encore une fois, c’est une question de frais.
Comme indiqué précédemment, développer Violette Anthémis passerait par une traduction anglaise pour toucher un public plus international et moins francophone.
Concernant le site, Dead Man JM possède les compétences de le faire, ça ne poserait aucun réel problème. Reste la question de la masse de travail que cela représente (traduction et restructuration du site), alors que le pauvre croule déjà sous les tâches et l’âge (bon anniversaire, vieille branche).
Les nouvelles ? C’est une autre histoire. Il faudrait un traducteur spécialisé. Ces braves gens ne travaillent pas gratuitement.

Nous avons tenté l’expérience Patreon, en anglais, mais sans moyens de promotion, l’aventure reste noyée dans la masse. Se pose aussi un autre problème : le niveau d’anglais du Français moyen n’est pas très élevé et notre « base de clients » (pour citer un ami commercial qui périra dans les flammes de l’enfer) francophones est déjà servie. Donc, pour eux, Patreon en anglais n’a aucun intérêt. Quant aux autres, les non francophones ? Et bien, ils ne connaissent tout simplement pas Violette. Voilà.


Sur ces bonnes paroles, il est temps de vous laisser. Retournez donc à une activité plus constructive, mais n’arrêtez pas de nous écrire : on aime toujours bien ça…


Dead Woman Sonia

0 réponse sur “Le courrier des lecteurs, deuxième vague”

  1. Aussi, traduire le site ne me pose aucun problème. C'est simplement une question de temps.
    Reste en effet la question des nouvelles. Je pourrais aussi le faire, mais c'est beaucoup de travail, et Paul ne me lâche pas avec Dead Men's Tales et Dead Man's Hand.

    Toutefois, vu les progrès de la traduction automatique (le machine learning de Google, lancé il y a peu, est bluffant), je pensais proposer une traduction automatique en attendant une version "en dur".

    Faut qu'on en discute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *