Présidentielles 2017 : et Macron sera président


À grand pays, grandes qualités


La France est-elle un pays de merde ?

Une fois de plus, la France et les Français ont prouvé avec panache qu’ils étaient égoïstes, racistes, misogynes, homophobes, sexistes et conservateurs. Ils ont aussi prouvé qu’ils étaient capables, comme des grands, de se tirer une balle dans le pied.


Le con, la brute et le truand


« J’aime bien dans les films quand les gentils gagnent à la fin », a dit Jean-Paul Huchon (encore un du Parti Socialiste qui a préféré passer à l’adversaire plutôt que de respecter le choix des militants). Ceci dit, il n’a pas tout à fait tort quand il ajoute « que le PS a fait son temps ». Nous n’avons pas besoin d’un parti de droite supplémentaire, nous avons déjà Les Républicains, le Font National et En marche ; c’est bon, n’en jetez plus.

Je dois dire que je ne vois pas réellement à quel moment les gentils ont gagné. Certes, Le Monde et Libération sont aux anges. Il y en a qui se galvanisent en appelant à lutter contre le Front National. Bref, 2002 bis.
Mais des gentils qui ont gagné ?
Où ?

Le changement par l’immobilisme


Nous nous plaignons en permanence de la corruption, des problèmes apportés par la finance, de la misère, de la politique sclérosée, de la pollution alors que la planète joue ses dernières cartes (je ne m’en fais pas pour elle, mais il y a une différence entre un écosystème vivable pour l’Homme et un écosystème invivable pour l’Homme). L’occasion se présente de tenter quelque chose. Les gens sont remontés, hurlent au changement.
Et ils votent pour encore plus de la même chose, certainement en pire.
Non, félicitations. Vraiment. Bien joué.
  1. 23,9 % pour Emmanuel Macron ;
  2. 21,4 % pour Marine Le Pen ;
  3. 19,9 % pour François Fillon ;
  4. 4,7 % pour Nicolas Dupont-Aignan.
Soit 65,2 % de votes à droite (le 24 à 03:17 UTC+2, avec 97 % des bureaux dépouillés) ! Plus de la moitié des Français choisissent pire ou pas mieux que ce que nous avions déjà ! Parce que ne me dites pas que le passage d’Emmanuel Macron au gouvernement ne centralise pas une grande partie de ce qui n’allait pas en France !
Enfin, vous pouvez me le dire, mais ça serait idiot.
C’est le MEDEF — bien connu pour avoir à cœur l’intérêt des gens — qui doit se frotter les mains.

Démerdez-vous, vous l’avez bien cherché


La France a élu et réélu Jacques Chirac.
Puis Nicolas Sarkozy. Et à l’époque, je pensais réellement que nous avions touché le fond.
Est venu François Hollande, en droite continuité de ce qui se faisait depuis vingt ans. Je ne lui ai jamais fait confiance, mais je peux comprendre que certains se soient laissés berner.
Et pour signifier son ras-le-bol, le pays élit maintenant Emmanuel Macron, histoire que la situation empire bien comme il faut.
Cinq élections sans jamais oublier de faire la part belle au Front National.

Et bien j’ai envie de lui dire, à la France, quand il y aura les manifestations et les tensions sociales après les réformes d’été : qu’elle se démerde. Après tout, à plus de 65 % de conservateurs ultralibéraux, elle l’aura bien cherché.

Moi, j’ai dû me taper les sarcasmes de DM JM (pronostic parfait sur les quatre premiers résultats deux mois à l’avance), les larmes de DW Camille, les inquiétudes de DM Paul et traduire tout ça pour DM Tôji. C’est bon, j’ai donné.

Vous vous foutiez de la gueule des Américains avec Donald Trump ?
Chers concitoyens, je vous offre Emmanuel Macron : il n’y a que la saveur qui change.



Dead Woman Sonia

0 réponse sur “Présidentielles 2017 : et Macron sera président”

  1. Ouh la… Mais en fait vous êtes carrément racistes… Les Français égoïstes, racistes, misogynes, homophobes, sexistes et conservateurs… D'accord… Visiblement, vous n'avez tiré aucune leçon de la dernière guerre mondiale. Des insultes comme celles-là, on en entendait de pareilles sur les Juifs en 1940. On sait où ça nous a mené. Sans compter que vous faites des généralités. Chaque pays a son lot d'abrutis, je ne vois pas pourquoi la France en aurait plus que d'autres. Je ne sais pas si vous êtes français ou non, mais si c'est le cas, je vous confirme que vous rentrez pile dans la franchouillardise en prenant plaisir à faire de l'autodénigrement et à vous plaindre de vos compatriotes. Si vous-mêmes commenciez par aimer vos congénères (pas que les Français, hein), peut-être que le monde irait un peu mieux.

  2. Aussi, je me permets de faire remarquer que les scores cumulés de Fillon (ne nous voilons pas la face, proche de l'extrême-droite) et de Le Pen sont très inquiétants.
    Si une victoire de Macron est probable, une victoire de Le Pen n'est pas impossible.

    Ce sont les électeurs de gauche, à qui on va encore une fois demander de se torcher le cul avec leur conscience, qui vont devoir voter ultra libéral pour contrer Jean-Marine Le Pen…

    Vont-ils le faire après s'être fait enfler par Chirac en 2002 ?
    Ils en ont peut-être un peu marre de rattraper les conneries des autres.

  3. Si tu as de la place pour mon épouse et moi, aussi…
    Nous avons longuement discuté après les résultats, et nous envisageons sérieusement de nous casser de France. Même si les scores de Lille ressemblent beaucoup à ceux de Toulouse.

  4. Sinon, viens à Toulouse. Nous sommes plus humains :
    Jean-Luc Mélenchon – 29,16 %
    Emmanuel Macron – 27,27 %
    François Fillon – 17,69 %
    Benoît Hamon – 10,36 %
    Marine Le Pen – 9,37 %

    Même si les scores de Macron, Le Pen et Fillon restent inquiétants, c'est mieux que chez toi à Reims :
    Emmanuel Macron – 24,35 %
    Marine Le Pen – 21,90%
    Jean-Luc Mélenchon – 20,30%
    François Fillon – 18,98%
    Benoît Hamon – 6,66%

  5. Le nippon n'a pas tort.
    Tu sais que tu devras probablement apprendre à modérer tes propos dans la belle République qui se présente à nous ?

    Sinon, pour une raison qui m'échappe, Macron n'est pas considéré comme étant de droite. Va sur Le Figaro, tu liras que c'est un sale PS. Par convention, on dit qu'il est centriste.
    Macron, c'est même le centre révolutionnaire. Ne rien faire, mais ne pas le faire en faisant du bruit. C'est très Shakespearien.

    Je sais que le centrisme, c'est idiot. C'est le consensus pour n'arriver à rien et garder la situation bien pourrie.

    C'est comme quand on a de l'eau avec un étron dedans : il y a ceux qui veulent laisser l'étron parce qu'ils n'y croient pas (et que, honnêtement, ils sont un peu cons) et ceux qui veulent l'enlever parce que c'est dégueulasse. Les centristes sont partisans de n'en laisser que la moitié pour satisfaire tout le monde.
    Mais au final, il y a toujours de la merde dans l'eau.

    J'aime ma parabole. En plus, étron, ça rime avec président.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *