Quelle politique ? (3/3) L’avenir de Dead-Men

Maintenant que nous avons répondu à l’épineuse question des réseaux sociaux et clos le sujet de la publicité, il ne nous reste plus qu’à aborder l’avenir de Dead-Men. C’est à la fois très simple et très compliqué.
Aussi, je vais procéder dans l’ordre, parce que j’en ai décidé ainsi.

Dead-Men a connu pas mal de changements en 2015. De l’apparition de Violette Anthémis à la refonte de tous les titres du domaine, l’année passée ne fut ni de tout repos, ni propice à la création.


Violette Anthémis


Certains connaissent déjà l’histoire. Violette Anthémis est une création de Dead Woman Sonia, une parodie de la littérature érotique et pornographique qui circule aussi bien en librairie que sur la toile.
Et, accessoirement, Violette nous a permis de rencontrer durant mon séjour au Japon (et de recruter) inénarrable Dead Man Tôji.

La création de Violette


Patent trolling


Violette Anthémis est un projet de Dead-Men, originellement conçu dans l’urgence pour faire face à des problèmes rencontrés durant l’écriture de Dead Men’s Tales.

Pour la petite histoire, nous avons été victimes d’un patent troll ridicule d’une boîte qui enregistre des idées à la pelle et attaque ceux qui en pondent. L’attaque concernait Dead Men’s Tales et s’est résolue sans trop de soucis mais avec une notable perte de temps. Je tiens à souligner que la prudence de Dead Man JM qui tend vers la paranoïa nous a évité bien des problèmes : s’il ne multipliait pas les sauvegardes numériquement datées de ce que nous produisons (email, cloud, disques durs externes, clés USB et presque tous les supports utilisables). Or les signatures et l’horodatage numériques sont recevables devant un tribunal.
En fin de compte, la préséance de Dead Men’s Tales a été démontrée grâce à cela.

Violette à la rescousse


Comme 2015 s’annonçait morte – et elle fut pourrie à bien des points de vue -, nous avons décidé de lancer Violette pour ne pas perdre d’argent (hébergement, nom de domaine, tout ça).
L’idée était simple : écrire une nouvelle idiote gratuite chaque mois et vendre les photos érotiques qui vont avec.

Le futur de Violette


Violette en 2016


Le succès est mitigé : se lancer dans l’érotisme sur Internet, c’est se noyer dans la masse. Nous n’avons pas perdu d’argent, mais nous n’en avons pas gagné non plus. Et quand je vois la masse de travail derrière le titre, je me pose la question de son avenir.

Nous ne supprimerons pas Violette Anthémis, mais il est fort peu probable que l’expérience se poursuive en 2016.

Violette, c’est fini alors ?


Oui et non.
Dans un premier temps, les nouvelles de novembre (qui a du retard) et de décembre (la plus horrible de la série) vont être publiées, suivies par une intégrale avec des inédits dans le courant de l’année prochaine.

Notre collaboration avec Miss Edith Oswald étant terminée, Dead Woman Sonia et moi avons rencontré certaines de ses potentielles remplaçantes à Reims, Lille et Toulouse. Malheureusement, ces rencontres n’ont pas abouti. Or l’avenir de Violette dépend principalement de notre faculté à remplacer Miss Edith.

Soyons très clairs : Violette se poursuivra si nous trouvons un modèle, et ça ne sera pas sous une forme mensuelle comme en 2015. Nous avons trop de travail sur Dead Men’s Tales pour assurer une telle charge de travail.

Et moi, je peux être la prochaine Violette ?


Bien entendu, nous sommes ouverts aux candidatures spontanées. Nous avons un service DropItToMe (mot de passe : violette) où vous pouvez nous envoyer des photos et un moyen de vous contacter.
Attention toutefois. Dans le cadre du programme Violette, il vous sera demandé de poser nue pour un salaire de misère dans des conditions épouvantables ! Sérieusement, il s’agit de vous photographier nue contre une compensation assez faible car nous ne sommes pas riches. Vous devez aussi être majeure dans votre pays.
Mais si l’expérience vous tente, allez-y et nous vous contacterons !

Nous sommes des idiots


Tandis que je rédigeais ces quelques lignes, Dead Man JM m’a fait remarqué que notre système d’archivage fonctionnait de la sorte : année, moi, jour et heure. Par exemple 201509121649. Ainsi, la dernière version de sauvegarde est toujours au sommet.
La version de production se situe dans un dossier à part.
En général, la technique nous ennuie.
C’est pour cette raison que depuis janvier, nous avons toujours publié la dernière archive des nouvelles de Violette.
Et non la version de production.
Voilà.
Des idiots. C’est ce que nous sommes.

Bien entendu, toutes les versions des nouvelles de Violette Anthémis seront mises à jour progressivement. Et je vous présente mes plus plates excuses.

La refonte


Pas besoin d’être très observateur pour réaliser que depuis quelques mois, www.dead-men.fr et surtout violetteanthemis.dead-men.fr ont beaucoup évolué. Moins lourds, plus fluides, plus logiques.
Et surtout plus rationnels.

dead-men.fr


Au départ, dead-men.fr était un gros fourre tout. Le site était parti pour centraliser ce que nous produisons et c’est très rapidement parti en vrille. La faute à notre enthousiasme pour Black Sails notamment. Nous avons chroniqué tout ce qui avait un rapport avec notre sujet de prédilection et qui nous tombait sous la main.
Erreur de jeunesse. Et en grande partie ma faute.

Nous avons épuré tout ça pour revenir à l’essentiel, à ce qui compte vraiment : nous.
Parce que si les visiteurs viennent sur dead-men.fr, c’est pour ce que nous produisons. Pour le reste, il y a tout Internet.
D’accord, parler de plein de choses amène des visiteurs, mais ce ne sont pas des visiteurs intéressés parce que nous faisons.
Désormais, dead-men.fr agit en tant que hub minimaliste pointant vers divers sous-domaines dédiés et beaucoup plus diserts. Le premier est bien entendu violetteanthemis.dead-men.fr, mais il y en a d’autres comme deadline.dead-men.fr, et il y’en aura d’autres dans le futur.

Les blogs


Nous avions deux blogs, nous centralisons tout sur un seul : celui-ci.
Dead Man JM voulait sauvegarder le contenu de l’ancien, j’étais contre. J’ai gagné en faisant appel à sa flemme naturelle : moins de travail.
Voilà. Ce blog sera donc bien entendu retravaillé pour ne plus épouser la charte de Violette mais celle de Dead-Men.

L’avenir


Refondre, c’est bien beau, mais il faut que ça serve à quelque chose d’autre qu’être joli.
Dead-Men travaille actuellement sur deux projets parallèles.

Le retour de Dead Men’s Tales


Maintenant que les problèmes ont été résolus, Dead Men’s Tales sera bientôt de retour. L’écriture a déjà repris. Mais laissez trop de temps à quelqu’un comme moi, et il reprendra tout depuis le début. C’est ce que j’ai fait.

Deadline


Deadline est un projet particulier et je refuse d’en dire plus pour le moment. Certains détails sont encore flous, les discussions continuent, donc je vous conseille de surveiller ce blog ainsi que deadline.dead-men.fr.

En conclusion


2016 est presque l’année du renouveau. Mis à part Violette, nous reprenons tout depuis zéro pour repartir sur des bases saines.
En ce qui nous concerne, malgré la fatigue de 2016, nous repartons avec enthousiasme et, surtout, une meilleure organisation interne.
Et si nous avons perdu Miss Edith, nous avons gagné Dead Man Tôji. Il n’a pas la poitrine de Miss Edith, il ne parle pas français, mais il possède de nombreuses autres qualités !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *